Des postures de consultant adaptées à ses clients.

Des postures de consultant adaptées à ses clients.

 

La réussite d’une mission de conseil, d’accompagnement d’un dirigeant, c’est avant tout une rencontre humaine, une ouverture d’esprit permettant de faire se « marier » et collaborer des cadres de référence et de réflexion différents, une envie de partager une « aventure » commune : mais comment adopter des postures appropriées ?

La posture de Facilitateur :

L’aventure humaine débute dans les premières minutes de rencontre entre un consultant et un dirigeant : il s’agit d’un regard ouvert, curieux et positif posé sur son interlocuteur, d’un échange de questions permettant à chacun de se raconter, d’une ambiance paisible forçant la prise de recul et amenant naturellement à une expression libre, pour le dirigeant, de ses attentes, de ses envies, de ses questionnements et parfois de ses doutes…

Dès cette entrée en matière, l’enjeu pour le consultant est de se positionner comme un facilitateur d’expression.

La posture d’Organisateur :

Rapidement ensuite, une réflexion plus profonde débute, une vraie démarche d’analyse. Bien souvent, le dirigeant passionné par son métier, débute une sorte de monologue difficile à interrompre, un peu décousu, dans lequel il développe toute l’histoire de son entreprise, l’émergence de ses produits, l’augmentation de sa clientèle, les embauches successives, ….

Dans cette seconde phase, l’enjeu pour le consultant est d’utiliser toutes les informations qui lui sont communiquées, sans les critiquer mais en aidant le dirigeant à leur donner une structure, une cohérence qui va être précieuse pour avancer dans une démarche d’évolution….

Débute alors une réelle phase de prise de conscience que le consultant va devoir accompagné avec assurance et bienveillance : en analysant son activité, le dirigeant prend conscience du chemin à parcours pour atteindre les objectifs qu’il se fixe…..pour certains, c’est interpellant et motivant pour d’autres, c’est déstabilisant et inquiétant…

L’enjeu pour le consultant est alors d’intégrer, chez son interlocuteur, les dimensions d’un cadre de référence différent du sien, de modes de réflexion spécifiques pour être en capacité d’accompagner positivement cette prise de conscience et permettre au dirigeant de mobiliser ses énergies positives, à tous niveaux.

La posture Opérationnelle :

Ensuite arrive la réflexion, la décision et la mise en œuvre d’actions souvent bien plus opérationnelles. La plupart des dirigeants accompagnés sont souvent plus à l’aise car ils retrouvent « leur terrain de jeu » quotidien……pour autant, le consultant-accompagnant est observé, scruté parfois dans ses mimiques encourageantes ou plus désapprobatrices !

Un nouvel enjeu se présente pour le consultant : n’imposer aucune vision propre et accompagner le dirigeant dans sa réflexion à partir d’un élément clé : le « regard client ».

Dure pratique que celle du consultant-accompagnant : faciliter, aider à la structuration parfois à la conceptualisation, réfléchir avec et pour l’autre, accompagner positivement, mobiliser, encourager….sans jamais se substituer !!! …mais combien de magnifiques aventures !